L’école de pilotage Capitale Hélicoptère prend de l’expansion!

Andre Bibeau

Québec, le 31 mars 2015 – L’école de pilotage Capitale Hélicoptère, située à Québec, au Complexe Capitale Hélicoptère, est fière d’annoncer l’ouverture d’une base satellite à Rivière-du-Loup afin d’y offrir la formation de pilote d’hélicoptère.

Ce projet prit naissance grâce à l’initiative de gens d’affaires qui ont collaboré étroitement avec Capitale Hélicoptère. Cette nouvelle base satellite est située sur le terrain de l’Aéroport de Rivière-du-Loup, à Notre-Dame-du-Portage et fut accueillie avec grande fierté dans la région.

En effet, Aviation MH, gestionnaire de l’aéroport, sont enchantés par ce partenariat et constatent les retombées positives et la visibilité que cela occasionne à la ville.

Il est important de savoir que la formation de pilote d’hélicoptère est de plus en plus en demande dans la grande région du Bas-Saint-Laurent et ses environs, où il n’existait aucune unité de formation jusqu’à aujourd’hui.

C’est M. André Bibeau qui a eu l’honneur d’être nommé responsable de cette base. M. Bibeau est instructeur classe 2 et il possède plusieurs années d’expérience en tant que pilote et entrepreneur.

« La formation se donnera sur un appareil de type Robinson RH44, reconnu pour ses performances et sa maniabilité. L’école de pilotage qui désire prendre de l’expansion profite de l’occasion pour offrir sa formation aux gens du Bas-Saint-Laurent intéressés à obtenir leur licence privée ou professionnelle de pilote d’hélicoptère», a ajouté M. Éric Bertin, Chef instructeur de l’école de pilotage Capitale Hélicoptère.

Reconnue pour la qualité de sa formation tant théorique que pratique, l’école de pilotage Capitale Hélicoptère est récipiendaire du prestigieux trophée Roland-Simard, lui octroyant le titre de la meilleure école de pilotage au Québec. Ce prix a été décerné en 2011 et en 2014 par l’Association Québécoise du Transport Aérien.

SOURCE
Anne Douville
École de pilotage Capitale Hélicoptère

Bal des Grands Romantiques: des invités de marque au Complexe Capitale Hélicoptère

Des invités de marque au Complexe Capitale Hélicoptère à l’occasion du Bal des Grands Romantiques

Je suis très fier que la Fondation du CHU de Québec ait choisi le Complexe Capitale Hélicoptère afin d’y tenir la 21e édition du Bal des Grands Romantiques; évènement d’envergure à Québec.

Sous la présidence d’honneur de la présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, madame Monique F. Leroux, le Bal des Grands Romantiques a permis cette année d’établir un record en amassant 550 000$. À titre de supporteur de plusieurs causes sociales auprès des jeunes et dans le domaine de la santé, je ne pourrais pas être plus heureux de ce dénouement.

Cette campagne de financement permettra, entre autres, de contribuer à assurer l’amélioration des soins, la qualité de la formation des futurs professionnels de la santé et l’avancement des connaissances scientifiques et médicales au CHU de Québec.

Pour l’occasion, plus de 700 invités, dont plusieurs gens d’affaires et personnalités politiques, ont pu constater l’ampleur et la qualité de notre salle de réception, tout en manifestant leur appui à la Fondation du CHU de Québec.

Nous étions très heureux de pouvoir faire découvrir notre Complexe à des gens tels que le président et chef de la direction de Québecor, monsieur Pierre Dion, le ministre des Transports, monsieur Robert Poëti et le ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette.

Cette soirée fut un succès et le Complexe Capitale Hélicoptère est fier d’y avoir contribué.

Stephan Huot

bal-grands-romantiques-cch

L’Altitude, Pour répondre à un besoin précis

6qbxfycx

Le lancement récent du développement résidentiel haut de gamme L’Altitude à Saint-Augustin-de-Desmaures n’est pas le fruit du hasard. C’est un investissement de 45 millions$ initié pour offrir un produit résidentiel distinctif à une clientèle bien précise.

Le Groupe Huot, l’équipe de Millénum Construction et nos professionnels ont d’abord étudié les besoins en habitation de la ville de Saint-Augustin. Nous avons rapidement décelé que les résidents de ce secteur exigent une offre immobilière de choix et de prestige.

Or, on ne retrouve pratiquement aucun projet immobilier locatif distinctif sur le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures. Notre complexe résidentiel L’Altitude est donc beaucoup plus qu’une opportunité d’affaires pour le Groupe Huot. C’est un service d’habitation que nous proposons à cette clientèle d’exception.

Dès le départ, les autorités municipales de Saint-Augustin-de-Desmaures ont d’ailleurs chaleureusement accueilli notre proposition et nous ont appuyés tout au long du processus de développement.

C’est donc avec un sentiment de fierté que j’ai présenté, le 16 février dernier, notre nouveau projet immobilier l’Altitude, Naturellement chic.

Il a été conçu pour répondre à une clientèle grandissante cherchant à profiter pleinement de la vie sans se soucier des contraintes financières de la propriété.

Nous avons entendu l’opinion des consommateurs qui ne veulent plus se préoccuper des frais communs, des taxes municipales, scolaires et des coûts d’entretien d’une propriété.

L’objectif de l’Altitude est de combler les besoins de ces gens à la recherche d’un nouveau style de vie et de créer un milieu qui répond aux tendances innovatrices des années 2020. Notre complexe de 171 condominiums locatifs reflète une vision d’avenir qui va de pair avec cette nouvelle réalité.

Ce complexe immobilier sera bâti au cœur d’un environnement unique, pur et boisé où l’on retrouve la nature, une piste cyclable, des vues extraordinaires sur la région et sur son fleuve…

Avec un balcon terrasse à chaque condominium et des penthouses au huitième étage, un service de voiturier et de la fenestration qui recouvre 85% de la surface, l’Altitude est effectivement naturellement chic. Plusieurs unités seront munies d’appareils ménagers, tels que plaque chauffante, four encastré, cellier à vin, et bien d’autres.

Mais pour y arriver, plus de 200 employés travailleront sur ce chantier, en période de pointe, et le bâtiment sera livré aux premiers occupants vers avril 2016. Le groupe Huot et ses partenaires d’affaires seront fiers de voir cet édifice s’élever à 99 mètres au-dessus du fleuve.

L’Altitude représente l’avenir ! Cet immeuble résidentiel sera la référence des prochains concepts de condos locatifs haut de gamme à Québec. J’en suis particulièrement fier.

Stephan Huot

6qbxfycx

L’ALTITUDE, UN COMPLEXE IMMOBILIER DURABLE ET AVANT-GARDISTE

6qbxfycx
Saint-Augustin-de-Desmaures, le 16 février 2015
— Le Groupe Huot présente avec fierté son nouveau projet résidentiel L’Altitude, le plus important complexe immobilier locatif de prestige à voir le jour en 2015 dans la région de Québec.
Comptant 171 condominiums locatifs haut de gamme aménagés sur un site exceptionnel à Saint-Augustin-de-Desmaures, ce développement immobilier unique en son genre propose un nouveau style d’habitation différent du marché résidentiel conventionnel de la région.

« L’Altitude a été conçu pour offrir un milieu de vie hors du commun à ses occupants grâce à la haute qualité architecturale de l’immeuble mais aussi au caractère environnemental de l’endroit qui s’harmonise avec la nature », mentionne le promoteur et président du Groupe Huot, M. Stephan Huot.

Ce nouveau développement domiciliaire durable s’intègre parfaitement bien avec le secteur, avec un design d’une grande pureté, un revêtement blanc immaculé et sur de longues lignes horizontales qui permettent une fenestration optimale de son ensemble.

Érigé à 99 mètres au-dessus du niveau de la mer, L’Altitude offre une vue splendide sur le fleuve Saint-Laurent, le lac Saint-Augustin ou sur les Laurentides. Plus de 45% de la superficie du boisé a été préservée afin de ceinturer le bâtiment d’espaces verts. « Définitivement, l’Altitude est un projet phare dans le marché résidentiel de la région de Québec et c’est un développement qui comble non seulement les besoins des baby-boomers mais aussi les attentes des générations futures », considère Stephan Huot.

Situé à l’angle des rues Lionel-Groulx et Pierre-Georges Roy, ce nouveau complexe résidentiel de prestige est construit par la division Millénum Construction et représente un investissement de 45 millions de dollars. Les associés de ce projet conçu par le Groupe Huot sont MM. André Bélanger, Daniel et Benoît Paradis ainsi que Daniel Fortier.

En plus des services que l’on retrouve normalement sur le marché résidentiel actuel, L’Altitude rehausse le niveau de vie de ses occupants en offrant notamment un service de valet, un centre de conditionnement physique ainsi qu’un grand balcon-terrasse pour tous les occupants.

Ces condominiums locatifs s’adressent aux gens qui veulent profiter d’un chez-soi et d’un style de vie haut de gamme sans se soucier des contraintes et obligations de la propriété. La livraison est prévue en juin 2016. www.laltitude.ca

SOURCE :
Annie Saint-Pierre
Communications Groupe Huot
astpierre@groupehuot.com
(418) 687-4001

L’importance d’une bonne formation de pilote d’hélicoptère

Epi_LOGO_G_mr (2)

L’École de Pilotage du Complexe Capitale Hélicoptère
L’importance d’une bonne formation de pilote d’hélicoptère

 

Tout pilote d’hélicoptère vous le dira : l’importance de la formation est primordiale, que ce soit pour devenir pilote privé ou professionnel.

Nous avons ouvert une école de pilotage au Complexe Capitale Hélicoptère, avec un objectif était clair ; celui d’offrir des formations de haut calibre grâce à des instructeurs expérimentés qui sont passionnés par leur travail.

Le métier de pilote d’hélicoptère n’est pas qu’un simple métier. C’est une passion, un mode de vie, un engagement complet dans un monde fascinant et unique.

Notre école de pilotage  s’est donné comme vocation de transmettre à nos étudiants notre expertise, nos valeurs, notre respect et notre engagement. C’est pourquoi nous nous démarquons de la compétition.

L’école de pilotage du Complexe Capitale Hélicoptère est devenue rapidement une référence dans l’industrie. Nous avons mis sur pied des programmes de formation innovateurs qui, jumelés à nos services connexes, font de notre école de pilotage une institution avant-gardiste.

En effet, notre école a été honorée à deux reprises par l’Association Québécoise du Transport Aérien pour la qualité de sa formation tant théorique que pratique. Nous avons remporté, en 2011 et en 2014, le prestigieux trophée Roland-Simard en tant que meilleure école de pilotage au Québec.

Nous offrons des cours de pilotage sur des appareils de type Robinson 44, Astar de divers types et bientôt sur Hughes 300. Nos diplômés auront une longueur d’avance lors de leur entrée sur le marché du travail.

Nos cours de pilotage théoriques et pratiques se donnent en français ou en anglais, de jour comme de soir et même les fins de semaine pour permettre à nos élèves de concilier le travail, la famille et les études.

De plus, l’environnement d’apprentissage de l’école est stimulant, étant au cœur du Complexe Capitale Hélicoptère, un endroit unique qui fait découvrir le monde de l’hélicoptère comme nulle part ailleurs.

La formation est axée sur le côté humain et les besoins de nos étudiants. Nos instructeurs professionnels s’adaptent à leur rythme d’apprentissage. Le cours de pilote d’hélicoptère est admissible à des déductions fiscales. Également, nous avons des programmes de financement exclusifs.

Je suis fier de notre école de pilotage et de toute l’équipe qui y travaille !

Stephan Huot

ecole de pilotage capitale hélicoptère

Finances publiques

Un effort collectif à faire

Coincé dans un engrenage de dépenses publiques qui bondissent continuellement et d’impôts les plus élevés en Amérique du Nord, le gouvernement du Québec a un grand défi devant lui d’assainir les finances de l’État. Un effort collectif s’impose.

La dernière mise à jour économique du ministre des Finances dresse un portrait réaliste de nos finances publiques. D’une part, les coupes dans les ministères et les pertes d’emplois font peur et, de l’autre, les hausses des droits d’immatriculation des automobilistes n’ont rien de rassurant. Mais c’est pourtant bel et bien nécessaire. Il faut couper 600 millions$, dans nos dépenses, dès cette année.

On a trop longtemps dépensé sans tenir compte de l’avenir et il est grand temps d’y remédier. On ne peut pas tout de même pas faire gonfler la dette du Québec indéfiniment puisque nos générations futures écoperont. Notre société doit agir de façon responsable comme chaque famille fait ses choix budgétaires.

Et il n’y a pas que les particuliers qui doivent participer à l’amélioration de notre bilan financier. Les entreprises doivent faire leur part et la réduction des crédits d’impôt à la recherche et au développement et du crédit d’impôt à l’investissement relatif au matériel de fabrication et de transformation en est un exemple. Même le secteur financier est concerné par l’abolition du taux réduit de la taxe sur le capital des sociétés d’assurances.

Le gouvernement veut faire un virage vers l’investissement privé et il consent un coup de pouce aux entreprises. Une réduction de la cotisation au Fonds des services de santé favorisera 23 000 entreprises. Une bonification de la déduction additionnelle pour les coûts de transport des PME manufacturières fera le bonheur de plus de 8000 entreprises.

Les PME québécoises ont besoin d’un environnement sain pour croître et c’est par elles que l’accroissement de la productivité commence. C’est une partie de la solution à la problématique des finances publiques.
Les gestionnaires d’entreprises comme la nôtre ont besoin d’un message clair que leurs investissements dans leurs projets d’infrastructures ou dans leurs services à clientèle rapporteront.
Et pour ce faire, les consommateurs ont besoin d’être rassurés sur leur avenir, leur emploi et leur niveau de vie. Seul un bilan financier sain peut le faire !

Stephan Huot

« Chacun vaut ce que valent les objectifs de son effort » – Marc-Aurèle

Croire au long terme en affaires

 

L’émotivité des investisseurs nuit énormément aux rendements des placements sur les marchés boursiers et à l’économie en général. Prévoir du long terme est le seul remède possible pour contrer la volatilité des marchés.

L’appât du gain instantané a atteint les marchés boursiers depuis un certain temps puisque les investisseurs ont délaissé leur vision à long terme qui profite pourtant à tous.
Les chiffres sont là pour le prouver ; dans les années 60, la durée moyenne des placements boursiers était des sept ans. Or, elle ne dépasse pas sept mois présentement et c’est inquiétant.
D’autant plus que les rendements ont aussi évolué à la baisse avec le temps. De 1990 à 2009, le rendement annualisé moyen des investisseurs a été de 3,1%, légèrement supérieur à l’inflation. Pendant ce temps, l’indice S&P 500 était de 8,2%…

Un virage doit s’amorcer rapidement pour renverser cette tendance. L’investissement est toujours plus profitable sur un horizon à long terme et certaines institutions, comme la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec, ont entrepris une campagne de sensibilisation auprès des épargnants et des entreprises.

D’ailleurs, les risques sont beaucoup plus difficiles à gérer dans un investissement à court terme. L’investisseur a tendance à paniquer dans des périodes de crise et à s’emballer lorsque le marché va très bien. En vendant et en achetant au mauvais moment, ça donne un match nul.

C’est déplorable mais il n’en faut pas beaucoup pour inquiéter et énerver les investisseurs. Quelques mauvaises nouvelles économiques, quelques jours de baisses significatives en Bourse, ou même quelques commentaires négatifs de supposés gourous et le niveau de stress augmente de façon significative.

Au sein du Groupe Huot, nous avons développé depuis longtemps déjà une stratégie de développement à long terme. Ce fut le cas lors de l’acquisition de terrains situés à des emplacements stratégiques, dès 1990, et c’est aussi le cas dans le transport routier, aérien, les évacuations médicales, le tourisme et tous nos autres secteurs d’activités.

Il faut vraiment se tenir loin de l’émotivité en affaires et gérer à plus long terme, tant sur nos investissements que sur nos décisions en tant qu’entrepreneur et gestionnaire d’entreprises. Nos modèles d’affaires ne sont pas à l’abri du changement, il faut juste imaginer à quelle vitesse et comment ils changeront.

Stephan Huot
Citation : « Quelqu’un est assis dans l’ombre aujourd’hui parce que quelqu’un a planté un arbre il y a longtemps »- Warren Buffet

Le Complexe Capitale Hélicoptère, l’un des meilleurs attraits touristiques du Québec

prix-coup-eclat-2014

Québec, le 12 novembre 2014 — À peine six mois après son ouverture, le Complexe Capitale Hélicoptère de Québec vient de remporter le prix du Meilleur Service d’Accueil parmi toutes les attractions et les corporations touristiques de la province.

« Toute l’équipe du Complexe Capitale Hélicoptère fait en sorte que chaque client soit empreint d’un sentiment d’émerveillement en franchissant nos portes. Je félicite tous les membres du personnel et je suis fier de cette marque de reconnaissance qui est décernée à toute notre équipe », mentionne le président et fondateur, M. Stephan Huot.

La distinction a été remise, le 11 novembre dernier, au gala provincial des Prix Coup d’Éclat, organisé par la Société des Attractions Touristiques du Québec et Festivals et Événements Québec.
Le Complexe Capitale Hélicoptère de Québec a été choisi par un jury pour la qualité de son accueil. « Cette distinction nous motive à offrir encore plus à nos visiteurs et faire de notre entreprise un chef de file dans l’industrie touristique québécoise. Sans aucun doute, la courtoisie et le dévouement du personnel rendent uniques nos services », estime, pour sa part, M. Gabriel Savard, le président et directeur général du Complexe.

La direction et les employés du Complexe Capitale Hélicoptère félicitent tous les gagnants et finalistes des Prix Coup d’Éclat. Vous pouvez consulter la liste complète ici : www.attractionsevenements.com

À propos du Complexe Capitale Hélicoptère

Le Complexe Capitale Hélicoptère est une entreprise du Groupe Huot. En plus d’entrer dans l’univers exceptionnel qu’est celui de l’hélicoptère, les visiteurs peuvent parcourir notre boutique et découvrir notre collection exclusive de vêtements Stephan/H. Nos clients sont accueillis par des hôtesses veillant à ce que chacun profite de l’offre complète du Complexe, qui inclut des essais en simulateurs de vol, un circuit interactif dans l’Espace Découverte et des forfaits pour découvrir les charmes de Québec en altitude à bord de nos hélicoptères de dernière génération.

Source :

Annie Saint-Pierre
astpierre@groupehuot.com
418-687-4001

Villas Cortina – Un complexe résidentiel de 25 M$ à Québec

banniere-villas-cortina

Les Villas Cortina, un développement immobilier d’une valeur de 25 millions $, se préparent à sortir de terre dans le secteur Charlesbourg à Québec. Piloté par Groupe Huot, une société immobilière appartenant à l’homme d’affaires Stéphan Huot, le projet prévoit la construction de 110 logements locatifs en bordure de l’autoroute Laurentienne, à l’angle du boulevard Louis-XIV. L’immeuble au caractère distinctif offrira à ses occupants un milieu de vie de qualité, à proximité de la piste cyclable, de nombreux commerces et des grands axes routiers.

Le nouveau développement résidentiel, qui s’est amorcé au retour des vacances de la construction, verra le jour sur le site de l’ancien restaurant Da Cortina. L’établissement, construit sur un terrain de 109 000 pieds carrés, a été acquis en 2009 par Groupe Huot, puis démoli. « La conception a demandé un certain temps et quelques allers-retours entre l’atelier de notre architecte André Roy et le service de l’urbanisme, mentionne Richard Lagacé, le président de Millénum, la division construction du promoteur. On voulait un projet adapté au marché et qui cadre avec les orientations de la Ville. » Le site présente en effet un dénivelé que le promoteur aurait aimé exploiter en construisant sur cinq étages, ce qu’il s’est vu refuser par les autorités municipales. La mouture finale compte donc quatre niveaux, en incluant le rez-de-chaussée, et un stationnement souterrain de 126 cases. Pendant le processus de conception, le bâtiment a par ailleurs pris la forme d’un U. L’espace contenu entre ses murs sera aménagé en cour intérieure privée et comprendra de plus un second stationnement de 61 cases pour les visiteurs.

« On a repoussé les limites au maximum pour faire un projet qui soit vraiment durable, commente Richard Lagacé. Cela se reflète dans le choix des matériaux de finition comme dans les méthodes d’assemblage. » La structure de bois de l’édifice, par exemple, sera renforcée au moyen d’éléments d’acier et de bois d’ingénierie pour améliorer la résistance du bois d’oeuvre en compression. « On a aussi beaucoup travaillé sur l’acoustique pour réduire les sons et les vibrations occasionnés par la présence de l’autoroute, poursuit-il. Pour les fenêtres, on a choisi un verre laminé très épais et on mise sur un calfeutrage maximal à leur pourtour pour freiner la transmission du son. Toujours dans l’optique de réduire les nuisances sonores, tous les compresseurs des unités de climatisation seront installés sur le toit. »

D’une superficie totale de 143 000 pieds carrés, le complexe résidentiel se distinguera de plus par une architecture contemporaine supportée à l’extérieur par un revêtement combinant la pierre et les panneaux de fibrociment. À l’intérieur, les locataires profiteront d’aires ouvertes vastes et lumineuses, de cuisines spacieuses et de salles de bains fonctionnelles. Suivant leurs besoins, les occupants pourront opter pour un logement d’une à trois chambres à coucher, moyennant un loyer mensuel allant de 965 $ pour un appartement de trois pièces, à 1 995 $ pour les appartements
terrasses.

Et si les travaux se déroulent conformément à l’échéancier prévu, les futurs locataires pourront visiter un appartement témoin dès février prochain. « On enclenche l’élévation de la structure dès qu’on aura terminé les fondations, signale Richard Lagacé. On veut fermer l’enveloppe avant les fêtes, pour s’attaquer ensuite aux aménagements intérieurs. L’immeuble doit être prêt à accueillir ses premiers occupants en juillet prochain. »

La vérité sur un startup

Démarrer une entreprise n’est pas de tout repos diront plusieurs, mais je ne partage pas cette opinion si l’on considère que le démarrage est une étape basée sur l’expérience client qui exige des ajustements continuels.

Dans son livre The Startup Owner’s Manual, l’expert Steve Blank souligne que la stratégie startup est basée sur la recherche, tandis que l’entreprise classique d’une compagnie fonctionne en mode exécution.

Il a tout à fait raison. À l’étape de recherche, un startup doit établir le moteur de développement de l’entreprise qui débute par la découverte des clients, de leurs besoins et problèmes, par la création des hypothèses de propositions de valeur et de modèle d’affaires.

Il arrive que la mission que nous imaginons à une entreprise ne corresponde pas nécessairement aux véritables besoins des clients. De là la nécessité d’aligner un futur produit ou service à la vision du client et c’est tout à fait normal !

Lors de l’étape suivante, qu’est celle de la validation de ces hypothèses, on doit aussi tester et observer en impliquant des clients dans des activités collaboratives.

Et une fois que le moteur de développement des clients est défini, le startup passe à l’étape suivante : la création de clients, c’est-à-dire la création d’une communauté interactive autour de la proposition du nouveau produit ou service offert en ligne.

Finalement, la chaîne de développement de clients du startup se termine par l’étape de construction de la compagnie. Donc, la stratégie startup est basée sur la recherche et l’apprentissage, contrairement à l’entreprise classique qui est déjà en mode exécution.

C’est exactement ce que nous avons fait au Complexe Capitale Hélicoptère et au sein de ses entités, notamment GoHelico, Capitale Hélicoptère et son école de pilotage ainsi que pour la collection Stephan/H.

Et nous continuerons certainement de faire évoluer nos entreprises vers l’atteinte de la réussite. Nous sommes entourés d’une équipe de professionnels hors pair, c’est un avantage concurrentiel indéniable.

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté » (Winston Churchill) – mai 2009

Stephan Huot

//